best replica uhren is simple perform and simple to see. www.youngsexdoll.com forum created command through workspace altar. swiss grade replica-watches.is. your brilliant blend of delightful quality and delightful appearances could be the characteristic of who sells the best rolex replica. upscalerolex old-time appeal with a touch of modern sophistication.

tres-utile.fr

Cancer du thymus : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

La glande du thymus est un organe situé dans la poitrine, sous le sternum. Elle fait partie du système lymphatique, lequel joue un rôle dans le système immunitaire de l’organisme. Le thymus produit des globules blancs appelée lymphocytes. Les lymphocytes aident l’organisme à combattre les infections.

Il existe deux types de cancers du thymus : le thymome et le carcinome thymique. Il s’agit de cancers rares. Le carcinome thymique est plus virulent et plus difficile à traiter que le thymome. Les personnes affectées d’un thymome présentent généralement une maladie auto-immune simultanée. Le carcinome thymique est également appelé thymome de type C.

La cause du cancer du thymus n’est pas connue, mais il est plus fréquent chez les adultes d’âge moyen.

Symptômes

Selon l’American Cancer Society, environ quatre personnes sur 10 ne présentent aucun symptôme lorsqu’elles sont affectées par le cancer du thymus (ACS, 2012). Bien souvent, le cancer est détecté lors d’examens ou de tests médicaux prescrits pour d’autres raisons. Lorsque les symptômes se manifestent, ils peuvent inclure une toux persistante, des difficultés respiratoires ou des douleurs à la poitrine. Dans la mesure où les symptômes ne sont pas propres à la maladie, le diagnostic peut être retardé.

Diagnostic

Le médecin procédera à un examen physique afin de détecter la présence éventuelle de masses. D’autres examens employés pour diagnostiquer le cancer du thymus incluent :

  • une radiographie thoracique
  • des examens d’imagerie tels que la tomographie par émission de positrons (TEP), la tomodensitométrie (TDM) et l’imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • une biopsie au microscope des cellules du thymus

Il n’existe pas de système unique de classification établi pour les thymomes. Un système de stadification est une méthode de classement des cancers selon leur taille, leurs propriétés de croissance et d’autres facteurs. De nombreux médecins utilisent la classification de Masaoka, qui hiérarchise la maladie du stade I au stade IV. Le stade I est non-invasif Le stade IV signifie que le cancer s’est propagé à des organes éloignés tels que le foie et les reins.

Les traitements pour ces cancers dépendent de l’étendue de la maladie, identifiée par son stade, ainsi que par l’état de santé général du patient. Bien que le carcinome thymique soit généralement étendu au moment du diagnostic, ce système de classification peut être employé.

Traitement

Il existe plusieurs méthodes de traitement pour le cancer du thymus selon la stade de la maladie. Un protocole de traitement peut inclure plusieurs types de traitements simultanés.

La chirurgie est le moyen le plus sûr d’éliminer le cancer, et elle est mise en œuvre aussi tôt que possible afin de retirer la tumeur, la glande du thymus ou tout autre tissu malade. Si la tumeur est trop importante ou si elle s’est trop étendue pour pourvoir être retirée, le médecin pourra recommander une radiothérapie pour réduire la tumeur et la retirer dans un second temps. Il pourra également décider de retirer la plus grande partie possible de la tumeur, puis de poursuivre le traitement au moyen d’autres méthodes.

Une radiothérapie ou une chimiothérapie peut être réalisée avant ou après l’intervention chirurgicale. La radiothérapie emploie un rayonnement à haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses en endommageant leur ADN. La chimiothérapie implique l’utilisation de médicaments destinés à détruire les cellules cancéreuses. Les médicaments employés en chimiothérapie sont généralement administrés par voie intraveineuse (par les veines). Cela permet au médicament d’agir sur l’ensemble de l’organisme, en détruisant les cellules cancéreuses qui ont pu s’étendre à d’autres régions.

L’hormonothérapie est une autre option de traitement pour les cancers du thymus. Certaines hormones sont une cause de la propagation du cancer. S’il est avéré que les cellules cancéreuses possèdent des récepteurs hormonaux (protéines auxquelles une hormone peut se lier), des médicaments peuvent être administrés pour bloquer l’action des hormones sur les cellules cancéreuses.

Dans la mesure où le cancer du thymus est rare, il est possible de demander au médecin de participer à un protocole expérimental. Il s’agit d’un procédé expérimental au cours duquel de nouveaux traitements contre le cancer sont prescrits afin d’aider à déterminer leur efficacité. Les participants sont surveillés de près et ils peuvent interrompre leur traitement à tout moment. Les protocoles expérimentaux ne sont pas adaptés à tous les cas, mais le médecin pourra indiquer s’il s’agit d’une option envisageable ou non.

Prise en charge

Le pronostic à long terme pour ce type de cancer dépend de nombreux facteurs, incluant l’âge du patient et son état de santé général, de la portée des résultats de la procédure chirurgicale, du type de cellules cancéreuses en présence et du stade d’évolution de la maladie. Lorsque le traitement est terminé, des visites de suivi sont nécessaires. Elles ont pour but de contrôler tout effet indésirable éventuel pouvant découler du traitement et d’assurer que le cancer ne se représente pas.

Le risque de rechute est bien réel, et cela peut être une source d’anxiété pour le patient. S’il le souhaite, le patient pourra demander au médecin d’être orienté vers des groupes de soutien ou vers un psychologue s’il ressent le besoin de parler à quelqu’un.