best replica uhren is simple perform and simple to see. www.youngsexdoll.com forum created command through workspace altar. swiss grade replica-watches.is. your brilliant blend of delightful quality and delightful appearances could be the characteristic of who sells the best rolex replica. upscalerolex old-time appeal with a touch of modern sophistication.

tres-utile.fr

Œsophagectomie mini-invasive : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

L’œsophagectomie est une intervention chirurgicale lourde qui retire une partie de l’œsophage. L’œsophage est le tube qui achemine les aliments de la bouche à l’estomac.

L’œsophagectomie mini-invasive (OMI) est un traitement contre le cancer de l’œsophage. Habituellement l’opération traite le cancer qui ne s’est pas répandu dans les autres parties du corps. Chez certains patients, l’œsophage entier est retiré, chez d’autres, seulement une portion. Un nouveau tube alimentaire est créé en utilisant une partie de l’estomac après l’œsophagectomie.

Une intervention est considérée mini-invasive quand une ou plusieurs petites incisions sont faites pour insérer une ou plusieurs sondes. Ces sondes permettent au médecin d’insérer des appareils chirurgicaux spécialement conçus et de minuscules caméras. Par rapport à la chirurgie ouverte, une intervention mini-invasive :

  • réduit la perte de sang
  • crée des incisions plus petites
  • permet de se rétablir plus rapidement

L’œsophagectomie sert essentiellement à traiter le cancer. Autres états pathologiques pouvant exiger une opération :

  • L’œsophage de Barrett (la muqueuse de l’œsophage est endommagée par de l’acide gastrique et remplacée par du tissu semblable à la muqueuse de l’estomac)
  • traumatisme de l’œsophage suivant un accident ou une lésion
  • lésions nerveuses et musculaires de l’œsophage

Le médecin peut décider de retirer l’œsophage soit avant, soit après des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Le moment de la chirurgie sera déterminé en fonction de votre santé générale et des aspects spécifiques de votre maladie.

La préparation à cette intervention commence plusieurs semaines à l’avance. Des examens médicaux seront réalisés pour contrôler toute pathologie comme l’hypertension et le diabète.

Vous devrez cesser de fumer quelques semaines avant l’opération. Si vous avez besoin d’aide pour y parvenir, consultez votre médecin. Les aides antitabagiques comprennent les gommes à mâcher, les timbres, les médicaments oraux et les groupes de soutien.

Cessez de prendre des anticoagulants et des médicaments contenant de l’aspirine au moins sept jours avant l’intervention. Cela réduit le risque de saignement pendant l’opération.

Ne mangez ni ne buvez rien après minuit la veille de l’opération.

L’OMI est réalisée sous anesthésie générale, ce qui signifie que vous dormirez pendant l’opération et que vous ne ressentirez aucune douleur.

Une technique appelée laparoscopie est utilisée pendant une OMI. Lors d’une laparoscopie, le chirurgien fait de très petites incisions et utilise des instruments minces et flexibles pour retirer la quantité d’œsophage nécessaire.

Le chirurgien réalisera trois ou quatre incisions d’environ un centimètre dans la région abdominale, le haut de la poitrine et le cou. Un laparoscope, un appareil muni d’une caméra minuscule à son extrémité, est ensuite inséré dans une des incisions. La caméra permet au médecin de voir l’intérieur de votre corps sur un écran. Le chirurgien insérera ensuite d’autre appareils chirurgicaux dans les autres incisions pour réaliser l’œsophagectomie.

Une fois la partie malade de l’œsophage retirée, l’estomac sera divisé par des agrafes chirurgicales. Une partie de l’estomac sera retirée et reconstruite pour former un nouvel œsophage. Le médecin raccordera ce nouvel œsophage au reste de l’estomac et placera une sonde d’alimentation dans les intestins. Vous serez nourri au moyen de cette sonde pendant le temps qu’il faudra à l’estomac et à l’œsophage pour guérir.

Bien que cette opération soit mini-invasive, elle reste quand-même une chirurgie lourde. L’OMI moyenne peut prendre de trois à six heures.

Certaines OMI se font à l’aide d’un programme informatique. Ce type de procédure s’appelle une chirurgie robotisée .

Après une œsophagectomie mini-invasive, vous passerez généralement de un à trois jours dans le service des soins intensifs. Une fois que votre tension artérielle, votre respiration et votre fréquence cardiaque seront stables, vous pourrez être transféré dans une chambre normale. On vous demandera de vous lever et de marcher le jour de l’opération pour empêcher la formation de caillots de sang.

La majorité des patients restent hospitalisés jusqu’à deux semaines après une OMI. La sonde d’alimentation est utilisée pendant deux ou trois jours. Une fois la sonde d’alimentation retirée, vous pourrez recommencer à manger de vrais aliments. Vous commencerez probablement par un régime semi-liquide ou liquide et progresserez lentement avant de remanger des aliments solides.

Le médecin prescrira des analgésiques pour contrôler votre inconfort.

Le développement de caillots sanguins, la crise cardiaque, l’accident vasculaire cérébral et l’infection sont des risques associés à toute chirurgie lourde. L’anesthésie générale, qui est nécessaire pour cette intervention, est accompagnée de ses propres risques, notamment les difficultés respiratoires et le potentiel de réactions allergiques.

Les risques spécifiques à l’OMI comprennent les lésions d’organes internes (poumons, intestins, estomac, etc.) et le développement de reflux acide. Le rétrécissement de l’œsophage nouvellement créé est un autre risque potentiellement grave, quoique rare. De plus, il est possible que pendant l’intervention des liquides s’échappent du raccord entre l’estomac et le nouvel œsophage. Il faudra discuter de ces risques avec le chirurgien avant l’intervention.

Le pronostic après une OMI est bon. Le University of Pittsburgh Medical Center estime que le taux de mortalité est inférieur à deux pour cent. Beaucoup de patients qui bénéficient de cette intervention peuvent continuer à suivre un régime alimentaire normal. Cependant, le reflux acide est un effet secondaire fréquent. Vous devrez peut-être adapter votre alimentation et inclure des aliments à faible acidité.