best replica uhren is simple perform and simple to see. www.youngsexdoll.com forum created command through workspace altar. swiss grade replica-watches.is. your brilliant blend of delightful quality and delightful appearances could be the characteristic of who sells the best rolex replica. upscalerolex old-time appeal with a touch of modern sophistication.

tres-utile.fr

Maladie (contracture) de Dupuytren : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

La maladie de Dupuytren est une condition qui fait que des nodules (ou nœuds) se développent sous la peau des doigts et des paumes. Vos doigts peuvent rester bloqués en l’état. Cette maladie affecte généralement l’annulaire et l’auriculaire. Elle entraîne une flexion et un quasi-blocage des articulations interphalangiennes proximales et parfois distales (à savoir les articulations les plus proches de la paume). Le traitement varie en fonction de la gravité des nodules.

Les causes de cette pathologie sont inconnues, mais votre risque de développer cette condition augmente dans les cas suivants :

  • vous êtes un homme ;
  • vous avez entre 40 et 60 ans ;
  • vous êtes d’ascendance nord-européenne ;
  • vous présentez des antécédents familiaux de la maladie ;
  • vous fumez ou consommez de l’alcool ;
  • vous êtes diabétique ;

une utilisation excessive des mains (notamment dans le cas de tâches répétitives), ainsi que des lésions aux mains n’augmentent pas votre risque de développer cette condition.

La contracture de Dupuytren progresse en général très lentement. Il est fréquent que le premier symptôme soit l’épaississement d’une zone de la paume de la main. Il peut s’agir d’une grosseur ou d’un nodule et la paume peut également présenter de petits creux en divers points. La grosseur est souvent ferme au toucher, mais pas douloureuse.

Dans la durée, d’épaisses membranes se prolongent à partir de la grosseur. Elles se raccordent généralement à l’annulaire ou à l’auriculaire, mais peuvent toucher n’importe quel doigt. Ces membranes finissent par se contracter et les doigts se rétractent vers la paume.

Si cette condition peut toucher les deux mains, l’une d’entre elles est plus gravement affectée que l’autre. Cette maladie implique que le patient a du mal à saisir de gros objets, à se laver les mains, ou à serrer la main d’une autre personne.

Le médecin examinera les mains et va palper les grosseurs ou nodules. Il ou elle va tester votre préhension, votre aptitude à pincer, ainsi que la sensibilité de votre pouce et de vos doigts.

Il ou elle va également vous faire effectuer le test du plateau, qui implique de vous faire placer la paume à plat sur une table. Si vous êtes en mesure de poser votre paume à plat, vous ne souffrez pas de cette condition.

Votre médecin pourra prendre des mesures et noter l’emplacement et le degré de contracture. Le médecin se reportera à ces mesures lors de rendez-vous ultérieurs afin de constater la vitesse de progression de la condition.

Il n’est pas possible de guérir cette contracture, mais des traitements sont disponibles. Il est possible que vous n’ayez pas besoin de traitement, jusqu’à ce que vous ne soyez plus en mesure d’utiliser vos mains pour accomplir vos tâches quotidiennes. Des traitements non-chirurgicaux sont également disponibles, y compris des injections de stéroïdes qui sont susceptibles de prévenir la progression de la contracture, ainsi que d’éviter la pose d’une attelle.

Le traitement chirurgical implique de couper les cordes qui infligent la flexion aux doigts. La thérapie à adopter est déterminée en fonction de l’état du patient :

L’aponévrotomie percutanée, ou fasciotomie

Ce traitement implique l’utilisation d’une aiguille pour rompre les cordes. Il est fréquent que la contracture récidive, mais l’intervention peut être renouvelée.

L’aponévrotomie percutanée (ou fasciotomie) peut être pratiquée à plusieurs reprises et le délai de guérison est très court. L’inconvénient est que cette intervention ne convient pas à tout type de contracture, l’aiguille étant susceptible d’endommager des nerfs proches de cette dernière.

Injections d’enzymes

Ces injections affaiblissent les cordes. Votre médecin va manipuler la main pour essayer de rompre la bride le lendemain du jour où les injections sont effectuées. Il s’agit d’une intervention en ambulatoire impliquant un délai de récupération rapide.

L’inconvénient en est que cette intervention ne peut être pratiquée que sur une seule articulation à la fois. Les traitements doivent être espacés d’au moins un mois. Beaucoup de traitements enzymatiques n’ont pas encore reçu l’agrément de l’autorité américaine de l’alimentation et du médicament (Food and Drug Administration, FDA).

Chirurgie

L’intervention consiste à retirer le tissu de la bride, mais il peut s’avérer nécessaire de la pratiquer à un stade ultérieur lorsque le tissu de la corde est plus facilement identifiable. Il peut s’avérer difficile de retirer cette bride sans retirer la peau qui la touche.

Il s’agit d’une solution plus permanente pour la contracture. L’intervention chirurgicale présente l’inconvénient d’une période de guérison de longue durée qui doit s’accompagner de physiothérapie pour retrouver entièrement le mouvement et la fonctionnalité de la main. Le tissu cutané affecté sera éventuellement prélevé lors de l’intervention, d’où la nécessité de procéder à une greffe de peau pour recouvrir la zone affectée.

Traitements à domicile

Quelques conseils pour soulager la douleur et d’autres symptômes chez soi :

  • étirer ses doigts à distance de la paume ;
  • soulager la contracture par des massages et la chaleur ;
  • protéger ses mains à l’aide de gants et éviter de serrer fermement lorsque vous manipulez des équipements.

La contracture de Dupuytren n’est pas une pathologie mortelle et vous pouvez, avec votre médecin, définir les solutions de traitement qui vont fonctionner le mieux dans votre cas, ainsi que sur les modalités de votre contracture.