best replica uhren is simple perform and simple to see. www.youngsexdoll.com forum created command through workspace altar. swiss grade replica-watches.is. your brilliant blend of delightful quality and delightful appearances could be the characteristic of who sells the best rolex replica. upscalerolex old-time appeal with a touch of modern sophistication.

tres-utile.fr

L’épisode dépressif majeur (ou dépression) : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

L’épisode dépressif majeur – également appelé dépression unipolaire ou simplement dépression – est un trouble mental sérieux caractérisé par des sentiments de tristesse, de frustration, d’égarement ou de colère qui peuvent perturber la vie quotidienne pendant des périodes de plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Les personnes souffrant de dépression sont particulièrement susceptibles de faire usage d’alcool et de substances illégales, courent un risque accru de souffrir de troubles mentaux et physiques, et ont une plus forte propension au suicide que le reste de la population.

Causes

La cause exacte de la dépression n’est pas connue, mais certains chercheurs pensent qu’elle est associée à des modifications chimiques dans le cerveau, des troubles d’ordre génétique, ou une combinaison des deux. Elle a tendance à être héréditaire, mais elle peut également se manifester chez des individus sans antécédents familiaux.

L’abus d’alcool et de drogues peut jouer un rôle dans la dépression ainsi que d’autres maladies comme l’hypothyroïdie et certains types de cancer. Les troubles du sommeil ainsi que certaines catégories de médicaments comme les stéroïdes sont également associés à la dépression.

La dépression peut aussi se manifester à la suite d’évènements stressants de la vie tels que

  • perte d’emploi,
  • divorce ou séparation,
  • échec scolaire ou universitaire,
  • décès ou maladie d’un ami ou d’un proche parent,
  • maltraitance physique ou émotionnelle ou
  • isolement social

Symptômes

Les personnes souffrant de dépression ont tendance à avoir une image faussée de leur vie parce qu’une attitude négative leur rend difficile d’imaginer comment les problèmes et les aléas de la vie pourraient être résolus de manière positive. Autres symptômes possibles

  • irritabilité
  • troubles de la concentration
  • fatigue ou manque d’énergie
  • sentiment de désespoir et/ou désarroi
  • sentiment d’inutilité, de culpabilité ou de haine de soi
  • isolement social
  • perte d’intérêt pour des activités habituellement agréables
  • troubles du sommeil (insomnie ou sommeil excessif)
  • troubles du comportement alimentaire accompagnés d’une perte ou d’une prise de poids.
  • pensées ou comportements suicidaires

Dans des cas plus graves de dépression, les patients peuvent souffrir de symptômes psychotiques comme des délires ou des hallucinations.

Diagnostiquer l’épisode dépressif majeur

Un médecin ou un autre professionnel de la santé interrogera le patient à propos de ses symptômes et de ses antécédents médicaux. Des questionnaires sont en général utilisés pour aider le médecin à établir un diagnostic et à déterminer la gravité de la dépression. Des examens sanguins ou urinaires peuvent aussi être réalisés afin d’écarter l’hypothèse de la présence d’autres maladies.

Traitements de la dépression majeure

Le traitement de la dépression majeure est en général soit médicamenteux, soit basé sur la thérapie par le dialogue, soit les deux. Pour la majorité des personnes atteintes de formes graves de dépression comme la dépression majeure, les antidépresseurs constituent le traitement initial d’attaque.

Les catégories courantes d’antidépresseurs sont les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) comme le citalopram (Celexa), la fluoxétine (Prozac), l’oxalate d’escitalopram (Seroplex, Lexapro) et la sertraline (Zoloft).

Il existe aussi d’autres types de médicaments : antidépresseurs tricycliques (type plus ancien d’antidépresseur qui n’est pas bien toléré par les patients âgés), inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSNa) comme la venlaxafine (Effexor) ou le buproprion (Wellbutrin).

Les thérapies par le dialogue aident le patient à apprendre à vivre avec sa dépression. Par exemple, la thérapie cognitivo-comportementale aide le patient à combattre ses pensées négatives et à développer des méthodes pratiques pour résoudre les problèmes. La psychothérapie est utilisée pour aider le patient à comprendre les causes de ses pensées et sentiments négatifs. Les groupes de support constitutent un autre moyen d’aider les patients à affronter la dépression majeure. La thérapie par la dialogue a souvent de meilleurs résultats lorsqu’elle est combinée avec d’autres traitements comme des antidépresseurs.

Les thérapies alternatives comme le millepertuis et l’acupuncture peuvent aider à soulager les symptômes de certaines dépressions légères, mais il a été montré qu’elles sont inefficaces contre les dépressions plus graves comme la dépression majeure. Il est nécessaire de consulter son médecin avant de se reposer sur des traitements alternatifs car ceux-ci – le millepertuis en particulier – peuvent avoir des interactions dangereuses avec certains médicaments.

Il a été montré que l’exercice régulier est un traitement efficace pour la majorité des types de dépression et qu’il peut être pratiqué sans danger en conjonction avec d’autres traitements. Il présente l’avantage d’aider à améliorer la santé physique comme mentale du patient.

Il a été démontré que l’électroconvulsivothérapie (ou traitement par électrochocs) est un mode de traitement très efficace (et sans danger) pour les cas les plus graves de dépression majeure, en cas d’absence de réponse à d’autres traitements et en cas de symptômes psychotiques.

Pronostic de la dépression majeure

Cela prend en général plusieurs semaines de récupérer après le début d’un traitement d’antidépresseurs. La durée moyenne d’un épisode de dépression majeure est en général de neuf mois, mais certains patients devront subir un traitement continu en fonction de la gravité de la dépression ; 80 à 90 pour cent des patients se remettent dans les deux ans.