best replica uhren is simple perform and simple to see. www.youngsexdoll.com forum created command through workspace altar. swiss grade replica-watches.is. your brilliant blend of delightful quality and delightful appearances could be the characteristic of who sells the best rolex replica. upscalerolex old-time appeal with a touch of modern sophistication.

tres-utile.fr

Cathéters urinaires : définition, cause, symptômes, traitement

Rate this post

Un cathéter urinaire est un tube creux flexible utilisé pour recueillir l’urine contenue dans la vessie. Il existe de multiples tailles et catégories de cathéters urinaires. Les cathéters peuvent être en caoutchouc, en silicone ou en latex. Le cathéter est relié à une poche destinée à recueillir l’urine.

En général, les cathéters sont utilisés lorsqu’un patient n’est pas à même de vider lui-même sa vessie. Lorsque celle-ci n’est pas vidée, l’urine peut s’accumuler et il peut en résulter une pression sur les reins. La pression peut entraîner une défaillance rénale, ce qui peut être dangereux et causer des dommages permanents aux reins.

La plupart des cathéters sont utilisés pour une brève période, jusqu’à ce que le patient retrouve son aptitude à uriner seul. Les personnes âgées, ainsi que celles atteintes de lésions à caractère permanent ou de maladies graves, peuvent devoir utiliser des cathéters urinaires durant une plus longue période.

Utilisation

Un médecin peut recommander l’utilisation d’un cathéter si vous n’êtes pas en mesure de contrôler le moment de vos mictions, en cas de fuite urinaire (incontinence urinaire) ou si vous ne pouvez vider votre vessie lorsque vous le souhaitez (rétention urinaire).

Au nombre des raisons pour lesquelles vous pouvez ne pas être en mesure d’uriner par vous-même figurent :

  • un blocage de l’écoulement de l’urine dû à des calculs vésicaux, la présence de caillots sanguins dans l’urine ou un rétrécissement urétral (le canal reliant la vessie à l’extérieur du corps) ;
  • une chirurgie de la prostate ou de la région génitale, par exemple, la réparation d’une fracture de la hanche ou une hystérectomie ;
  • une lésion des nerfs vésicaux ;
  • une lésion de la moelle épinière ;
  • une condition compromettant vos fonctions mentales, telle qu’une démence ;
  • un traitement médicamenteux compromettant la capacité des muscles de votre vessie à se contracter, entraînant l’impossibilité de vider complètement la vessie.

Types

Les trois principaux types de cathéters sont décrits ci-après.

Cathéters à demeure (cathéters urétraux ou sous-pubiens)

Un cathéter à demeure est un cathéter qui reste dans la vessie. Il est également appelé sonde de Foley. Ce type de cathéter peut être utilisé aussi bien pour une courte qu’une longue période. Un cathéter à demeure est, d’ordinaire, inséré dans la vessie par l’urètre.

Dans certains cas, le médecin va insérer le cathéter dans la vessie par un orifice de petite taille pratiqué dans l’abdomen. Ce type de cathéter à demeure est également appelé cathéter sub-pubien.

Un minuscule ballonnet situé à l’extrémité du cathéter est gonflé pour empêcher que le tube ne glisse hors du corps. Le ballonnet est dégonflé lorsque le cathéter doit être retiré.

Cathéters externes (étuis péniens)

Un étui pénien est un cathéter placé à l’extérieur du corps. Ils sont généralement utilisés pour des hommes qui ne sont pas atteints de problèmes de rétention d’urine, mais d’une grave invalidité fonctionnelle ou mentale, telle qu’une démence. Le tube n’est pas placé à l’intérieur du pénis. À la place, un appareil ressemblant à un préservatif est placé sur la tête du pénis. Un tube relie l’étui pénien à une poche destinée à recueillir l’urine.

Les cathéters de ce type sont généralement plus confortables que les cathéters à demeure, et le risque infectieux est moindre. Les cathéters externes doivent être changés chaque jour.

Cathéters à court terme (intermittents)

Un cathéter à court terme est recommandé pour une utilisation de courte durée, en cas de nécessité après une intervention chirurgicale. Il est généralement retiré lorsque la vessie est vidée.

Complications

Les cathéters urinaires à demeure sont l’une des principales causes d’infection des voies urinaires associées aux soins de santé (van den Broek, et. al., 2011). Un nettoyage habituel des cathéters est donc essentiel pour prévenir les infections. Symptômes d’infection des voies urinaires :

  • fièvre ;
  • frissons ;
  • maux de tête ;
  • sensations de brûlure urétrale ou génitale ;
  • écoulement d’urine hors du cathéter ;
  • présence de sang dans l’urine ;
  • urine nauséabonde ;
  • douleurs et courbatures du bas du dos.

Au nombre des autres complications liées à l’utilisation d’un cathéter urinaire figurent :

  • les réactions allergiques aux matériaux utilisés pour la fabrication du cathéter, tels que le latex ;
  • les calculs vésicaux ;
  • la présence de sang dans l’urine ;
  • des lésions urétrales ;
  • des dommages rénaux (avec les cathéters à demeure à long terme) ;
  • une infection des voies urinaires, rénale ou sanguine (septicémie).

Soins médicaux

Soins médicaux

Pour réduire le risque d’infection des voies urinaires, un soin particulier doit être apporté au nettoyage, au savon et à l’eau, à la fois du cathéter et de l’endroit où celui-ci pénètre dans le corps. Vous devez également boire abondamment pour que votre urine demeure claire ou jaune pâle, afin de contribuer à prévenir une infection.

La poche de collecte de l’urine doit être vidée au moins toutes les huit heures, ou lorsqu’elle est pleine. Elle doit être nettoyée au moyen d’une gourde en plastique contenant un mélange d’eau et de vinaigre ou d’eau et d’eau de javel.